L'écologie intégrale : prendre soin de soi, des autres, de la terre

Mis à jour : juin 17

L'écologie environnementale - notre impact sur la nature - est intimement liée à l'écologie intérieure - comment trouver sa place et être la meilleure version de soi-même - et l'écologie relationnelle - comment vivre ensemble - . Un cercle vertueux qui nous amène étape par étape à prendre soin du Vivant dans son ensemble.


1. L'écologie intérieure: prendre soin de soi


Que se passerait-il si, au lieu de jouer un rôle ou un personnage, de prendre des poses ou des postures, plutôt que de nous conformer servilement à des modes, normes, protocoles et interdits, établis par d’autres et s’avérant au final arbitraires et aliénants, nous décidions d’être enfin nous-même et d’entreprendre le long et fascinant voyage à la rencontre de notre être intérieur, de notre véritable nature, de notre identité oubliée ?


Chacun connaît aujourd’hui la signification du mot écologie. Ce terme qui désignait à l’origine la discipline scientifique qui a pour objet d’étudier les écosystèmes, décrit aujourd’hui davantage une attitude consistant à respecter et protéger la nature et l’environnement.





L’écologie intérieure est donc tout simplement le savoir et un ensemble de pratiques, permettant de connaître, respecter et explorer son monde intérieur. En d’autres termes, il s’agit de découvrir et approfondir le lien ou la connexion avec soi-même, de devenir un explorateur, un aventurier et au final un spécialiste de la vie psychique, affective, émotionnelle et spirituelle.


Ce savoir est précisément ce qui fait le plus défaut à l’homme ou la femme contemporain(e), ce qui lui manque cruellement et ce qu’il ou elle recherche à travers quantité de stages, lectures, expériences et traditions diverses.



L’écologie intérieure a donc vocation à devenir la grande affaire des temps futurs, la préoccupation fondamentale et essentielle de chacun, la nouvelle culture, le nouveau comportement humain permettant d’édifier une société harmonieuse et heureuse, un monde authentique et connecté à son Humanité.


La bonne nouvelle c'est que nous sommes en 2020 et que nous disposons d'une multitude d'outils pour nous accompagner dans cette démarche. Il nous suffit d'ouvrir notre navigateur web ou de nous rendre dans notre librairie de quartier pour trouver ce dont nous avons besoin pour découvrir et approfondir notre relation à nous-même. Ce n'est pas pour rien que les applications telles que Calm, Insight Timer ou Petit Bambou connaissent un succès grandissant, que les studios de Yoga connaissent un engouement sans précédent et que les rayons développement personnel de nos librairies grandissent de jour en jour. Il n'a jamais été aussi simple d'accéder à la masse de savoir que nous avons à notre disposition : entre octobre 2019 et octobre 2020, le volume de recherches pour "Selfcare" sur Google a augmenté de 80%.


La crise du Covid 19 nous oblige à repenser la manière dont nous vivons notre relation à nous-même et donc par conséquence aux autres et à la planète.



2. L'écologie relationnelle : prendre soin des autres


Naturellement, au fur et à mesure que nous entamons notre processus d'exploration de notre monde intérieur, se met en place que l'on appelle l'écologie relationnelle, à savoir nos rapports sociaux. Car lorsque l'on commence à prendre soin de soi, automatiquement on porte plus d'attention aux autres et nos relations évoluent petit à petit.


« Commence par changer en toi ce que tu veux changer dans le monde » disait Gandhi. Un appel à prendre ses responsabilités au cœur de son intimité pour devenir un acteur efficace des transformations de son environnement. Cette vision préside à « l’écologie relationnelle », une approche durable des relations qu’un individu peut entretenir avec son entourage.


 L’écologie relationnelle permet d’accueillir la diversité humaine et non-humaine, comme le souligne Damien Deville et Pierre Spielewoy dans leur ouvrage Toutes les couleurs de la terre – Ces liens qui peuvent sauver le monde (Tana éditions, janvier 2020).




Quand je suis bien à l'intérieur, je suis bien à l'extérieur et dans mes relations. C'est de cette manière que je suis capable de construire des relations en conscience. Des relations guidées par la joie, l'amour, le partage, la bienveillance. La communication non violente permet de développer entre êtres humains une réelle écologie de la relation.



3. L'écologie environnementale : prendre soin de la planète


Que se passe-t-il lorsque l'on se sent bien à l'intérieur de soi et dans ses relations avec les autres? On peut alors élargir son champ de conscience et se rendre compte que nous habitons tous une grande Maison commune, notre chère planète Terre. Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même manière, mais nous sommes tous hébergés par notre belle Gaïa qui nous nourrit, nous héberge et nous offre ses merveilleux paysages qui nourrissent nos âmes sans jamais rien demander en retour.





Une définition généralement admise désigne l'écologie comme étant « le rapport triangulaire entre les individus d'une espèce, l'activité organisée de cette espèce et l'environnement de cette activité » ; l'environnement est « à la fois le produit et la condition de cette activité, et donc de la survie de l'espèce ».


Prendre soin de la planète, ce n'est que l'extension du prendre soin de soi et des autres et ça devient naturel de le faire une fois que nous sommes passés au travers des 2 premières étapes du processus, qui sont celles de prendre soin de soi (écologie intérieure ) et prendre soin des autres (écologie relationnelle).


Alors, êtes-vous prêts à prendre vos responsabilités et vous engager pleinement à devenir vous-même?

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout