top of page

Les limites de la certification B Corp et mon avis dessus

Même si mon métier est d'accompagner les entreprises dans leur processus de certification B Corp, je garde un oeil attentif sur ses limites : car aucun outil n'est parfait ! D'ailleurs, ça veut dire quoi parfait au juste ? Je vous partage dans cet article quelques une des limites de la certification B Corp; et mon opinion sur le sujet.



Les limites de la certification B Corp


L'enjeu de l'uniformité des normes de la certification B Corp


Les normes de certification peuvent ne pas être parfaitement adaptées à toutes les industries ou géographies, ce qui peut entraîner des incohérences dans leur application et leur impact.


Mon avis sur ce point : c'est vrai et c'est un sujet dont B Lab a conscience. Il est important d'avoir en tête que le format du référentiel est plutôt d'inspiration anglo-saxonne. Il y a certains sujets que nous n'aimons pas trop aborder de notre côté de l'atlantique, comme celui de la diversité, de l'équité et de l'inclusion. Il y a donc un enjeu d'avoir accès à des référentiels peut-être plus adaptés en fonction des cultures. C'est une évolution de fond du référentiel B Corp vers peut-être de plus de diversité, à voir comment cela pourra s'incarner concrètement. Après, c'est un enjeu commun aux labels : un label reste une norme et une norme est par essence difficilement applicable à 100% des cas. Il me semble donc normal que certaines questions du référentiel B Corp puissent sembler inadaptées à certaines entreprises : rassurez-vous, il s'agit d'un très faible % de questions sur l'ensemble des questions proposées aux entreprises.


Le manque de transparence de la certification B Corp


Il a été noté que B Lab ne divulgue pas clairement les résultats et performances des entreprises par rapport aux normes établies. Cela rend difficile pour le public de comprendre ce que signifient réellement les scores attribués aux entreprises dans des domaines tels que l'environnement, la gouvernance, ou les relations avec la communauté.


Mon avis sur ce point : vrai et faux. Les scores des entreprises B Corp sont tous référencés dans le B Directory, accessible publiquement. Par contre, chaque entreprise est libre de rendre son BIA disponible ou non au public. C'est la responsabilité de l'entreprise et non celle du B Lab (sauf pour certaines entreprises qui sont obligées de rendre public leur BIA). Le détail des scores est accessible, après c'est vrai que ce n'est pas facile de comprendre ce qui se chaque derrière un score sans avoir accès au BIA d'une entreprise (et après encore faut-il savoir lire le BIA et les réponses apportées par l'entreprise). Les nouveaux standards ont pour objectif d'apporter de la clarté sur ce sujet là.



Le coût et l'accessibilité de la certification B Corp


Le processus de certification peut être coûteux et compliqué, ce qui pourrait limiter l'accès pour les petites entreprises ou les startups qui n'ont pas les ressources nécessaires pour le processus de certification.


Mon avis sur ce point : je ne suis pas d'accord avec cette limite. Tout d'abord, B Lab fait un énorme travail d'accessibilité de l'information à l'échelle mondiale. Mais oui, cela prend beaucoup de temps de réunir toutes les informations nécessaires à bien comprendre le processus de certification B Corp; c'est d'ailleurs pour cela que mon métier existe. Mais si on prend vraiment le temps, qu'on participe à la formation B Leaders, qu'on échange avec des chefs de projet B Corp... alors non, pour moi le processus de certification B Corp est tout à fait accessible. Vous pouvez d'ailleurs consulter la B.ibliothèque qui regroupe de nombreuses informations. Ensuite, sur le sujet du coût, les tarifs sont adaptés en fonction du chiffre d'affaires de l'entreprise : cela me semble tout à fait juste et honnête.


Le greenwashing de la certification B Corp


J'en parlais dans cet article, le greenwashing est un fléau : mieux vaut encore ne rien faire que de faire du grenwashing... Il existe une crainte que certaines entreprises utilisent la certification B Corp pour masquer ou détourner l'attention de certaines pratiques moins éthiques ou durables. C'est d'autant plus vrai depuis que des entreprises comme Nespresso ou Evian ont rejoint la communauté.


Mon avis sur ce point : oui, il y a du greenwashing avec la certification B Corp, je dirai que c'est de l'ordre du 80/20. C'est un peu comme tout dans la vie, tout dépend de l'intention avec laquelle on s'engage dans la démarche. Et il est certain que certaines entreprises y vont simplement avec le souhait d'obtenir un joli logo. Et le système actuellement en place peut effectivement laisser la porte ouverte à quelques malins qui pourraient gratter des points à gauche à droite sans avoir réellement mis en place des actions derrière. Ceci étant dit, j'aimerais rappeler que B Corp, c'est avant tout un chemin d'amélioration pour les entreprises et que le score des entreprises certifiées B Corp est un indicateur fiable de leur degré d'impact. Les entreprises ayant un modèle d'affaires traditionnel sont d'ailleurs généralement certifiées avec le minimum de points requis pour obtenir la certification (80,3 pour Evian et 84,3 pour Nespresso). Donc oui, il y en a qui trichent, comme partout. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles les nouveaux standards, à partir de 2025, sont développés : pour avoir une lecture très claire de ce qu'est une entreprise B Corp et de ce qui est attendu derrière.


Les effets incertains de la certification B Corp à long terme


Les effets à long terme de la certification sur le comportement des entreprises et leur impact environnemental et social ne sont pas toujours clairs ou bien documentés.


Mon avis sur ce point : le mouvement B Corp a été crée en 2006 et a connu un réel essor à partir de la crise du Covid en 2020. Tout cela reste donc très récent et il semble logique d'avoir encore de la difficulté à mesurer les impacts réels de la certification B Corp à long terme sur la planète et les humains. Même si cela fait très longtemps que nous sommes alertés sur l'exctintion de masse en cours, nos initiatives pour transformer nos systèmes économiques à l'origine de notre effondrement systémique en sont encore à l'état embryonnaire. B Lab essaie de faire changer les choses à une échelle mondiale et cela prend du temps : laissons-nous le temps (même si nous avons de moins en moins) pour voir quels sont les impacts réels de la certification B Corp sur la transformation de nos systèmes économiques; 2030 me semble être un bon objectif pour faire ce bilan là.


--------------------------------------------------------------------------------------


La certification, dans le fond, on s'en fiche un peu. Ce qui compte c'est la manière dont on s'en sert et comment le processus aide les entreprises à intégrer des pratiques durables et transformer leurs modèles d'affaires. C'est exactement l'approche que je propose aux entreprises que je guide au travers du processus de certification B Corp : se servir du référentiel B Corp pour diminuer ses externalités négatives, améliorer ses externalités positives, apporter le plus de transparence possible à ses parties prenantes et inspirer d'autres entreprises à passer à l'action. Si le chemin vous intrigue, on prend un moment pour en discuter !


52 vues0 commentaire
bottom of page